Les Nations Unies ont réagi suite à la mort des deux bébés causée par les gangs. L’ONU, à travers son Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti, (BINUH), exige des actions des autorités compétentes en vue d’un retour à un climat de paix. Les dirigeants doivent arrêter les bandits, les chefs des gangs armés surtout Barbecue, qui est le chef du gang “G9 an fanmi e alye”.

La recrudescence de la violence est insoutenable selon les Nations Unies. L’organisation internationale est préoccupée par le danger que courent les populations habitant les quartiers contrôlés par les gangs armés. De janvier à juin 2020, l’ONU compte au moins 159 morts et 92 blessés à cause de la violence des gangs. En juillet, un bébé a perdu la vie lors d’un affrontement entre gangs à Cité Soleil. Durant la première semaine du mois d’août, le gang 400 mawozo a tué un autre bébé. Face à cette situation, les autorités ont le devoir de neutraliser les gangs car l’impunité doit cesser selon l’ONU. L’insécurité grandissante est un obstacle au respect des droits de l’homme.

Même si l’ONU a parlé d’ une manière générale, l’organisation a indexé un présumé chef de gang. Il s’agit de Barbecue, de son vrai nom: Jimmy Cherizier. Ancien policier, Jimmy Cherizier est frappé d’un mandat d’amener depuis 2019 pour son implication présumée dans la commission de plusieurs crimes. Chef de gang, notoire, c’est la principale figure de la coalition de gangs armés appelée G9. Il circule au vu et au su de tous. L’ ONU demande aux autorités haïtiennes d’exécuter le mandat et de le poursuivre en justice.

Selon plusieurs organisations de droits humains dont RNDDH, G9 et Barbecue seraient des instruments du pouvoir. Certaines d’ entre elles croient que cette supposée alliance entre le pouvoir et le G9 est pour faciliter le régime PHTK à reprendre le pouvoir aux prochaines élections. D’autres personnes associent le G9 au pouvoir juste parce que Barbecue donne des conférences, défile avec les membres du G9 sans craindre de se faire arrêter par la Police. Cependant, le Président Jovenel Moïse avait publiquement déclaré qu’il n’y a aucun lien entre lui et des bandits. Le chef d’État qui donnait une conférence de presse avait expliqué que son gouvernement est contre les actions des bandits.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com