Après que la justice américaine a inculpé le président vénézuelien, Nicolas Maduro et d’autres membres de son régime pour narco-terrorisme, le chef d’Etat Vénézuélien a réagi sans montrer une once de panique. Selon lui les menaces de Donald Trump ne le feront pas bouger.

Nicolas Maduro a répondu aux accusations de terroriste qui pèsent sur sa personne. Il sous-entend que la justice américaine ne fait qu’essayer d’ennuyer son gouvernement. D’ailleurs l’administration de Donald Trump n’a jamais eu de bons rapports avec Maduro. Maduro a fait comprendre à Donald Trump qu’il est prêt à la bataille, et ce, quelques soient les moyens nécessaires.

Pour Nicolas Maduro, l’actuel chef d’Etat américain n’est ni plus ni moins qu’un cow-boy raciste. Il va d’un coup pour dire : “Tu es un minable Donald Trump”. Donald Trump est un suprémaciste qui gère les relations internationales comme un escroc, a-t-il déclaré dans un discours télévisé qui visait à répondre à Washington de ses accusations.

Au cours de ce même discours, Nicolas Maduro a expliqué pourquoi il a fait allusion aux cow-boys. D’après lui , les cow-boys du Far West donnaient des récompenses du même type que les 15 millions dollars que promet le gouvernement américain à ceux qui l’aideraient à arrêter le Président Maduro et sa bande. Pour le ministre des affaires étrangère du Vénézuela, ce n’est qu’une nouvelle forme de coup d’Etat.

Maduro a aussi expliqué que son pays détient le record de la lutte contre le narcotrafic depuis une quinzaine d’années. “C’est en Colombie que s’est formé le narco-Etat” a-t-il lâché. Il a prévenu que si par malheur, l’impérialisme et l’oligarchie colombienne touchaient un seul cheveu des siens, ces derniers sauraient alors qu’il ne faut jamais tester la fureur bolivarienne.

Bath-Schéba NG Joseph-Haitiaujourdhui.com