Encore Jovenel Moïse, chef d’ État qui gagne chaque jour plus d’assurance. Lors d’un dialogue communautaire au Palais National hier dimanche, le président de la République a déclaré: “Je le dis, à qui veut l’entendre, peu importe la date où se tiennent les élections, peu importe l’ élection, personne ne pourra jamais nous reprendre le pouvoir”. Une déclaration simple mais qui fait couler beaucoup d’ encre et qui fait naître des inquiétudes chez certains. Jovenel Moïse veut-il dire que le règne de son régime n’ aura pas de fin en Haïti? Annonce-t-il l’ échec de l’opposition quant à la prise du pouvoir?

S’ il n’ est pas voyant, il ne saurait prédire l’ avenir politique du pays. La démocratie est de fait une affaire d’ alternance. D’ailleurs, l’ histoire prouve que les régimes se suivent et ne sont jamais éternels. Même les plus grandes dictatures finissent un jour. Le président pense t-il peut-être que  l’ opposition, dans sa manie de multiplier les erreurs, n’ a pas la lucidité qu’ il faut pour renverser la situation? La déclaration de Jovenel Moïse pousse certains à l’ accuser d’arrogant alors que d’ autres estiment que les propos du président ont été analysés hors contexte. Selon ces derniers, Jovenel Moïse voulait dire que le peuple n’ allait plus perdre son pouvoir.” Yo pa p janm ka pran pouvwa nan men nou anko[…]”, le “nou” exprimant aussi la deuxième personne du pluriel en créole et donc, le peuple.

Si c’est la deuxième explication qui tient, le président insinue peut-être que le pouvoir a été enlevé au peuple pendant les élections antérieures à son élection. Ainsi à travers lui, le peuple aurait enfin le pouvoir. Là encore, l’ opposition peut se sentir ciblée. Avant l’ avènement de Jovenel Moïse, certains leaders de l’opposition ont eu le contrôle du pouvoir à travers les élections. Ces dernières n’ ont donc pas été la voix du peuple? Ces opposants, au lieu de représenter le peuple, ont-ils été contre le peuple? Certains défenseurs du président répondront alors que Jovenel Moïse n’ a jamais cité l’opposition dans son discours. Toutefois, le président a utilisé un pronom indéfini, “Personne”, qui renvoie à tout le monde sans exception. Alors l’ opposition aussi ne pourra jamais reprendre le pouvoir dans la logique du Président. Le pouvoir étant l’ appartenance du PHTK selon la compréhension d’ une catégorie et le privilège du peuple selon la lecture d’une autre.

Sauf Jovenel Moïse pourra donner le vrai contexte de sa déclaration et définir le “nou” qui donne lieu à diverses interprétations. Dans tous les cas, l’ opposition ne devrait pas se sentir moins ciblée. Même si, il est vrai, Jovenel Moïse a résisté aux nombreuses frappes de l’ opposition, le verdict des prochaines élections n’est pas encore tombé. Aucun camp ne peut déjà célébrer la victoire . En attendant, le président Jovenel Moïse fait parler de lui sur les réseaux sociaux.

Bath-Schéba NG Joseph – Haitiaujourdhui.com