Le commissaire principal du commissariat de Port-au-Prince, Serge Barreau a convoqué tous les policiers pour les manifestations prévues les 6 et 7 juillet 2020.

“Tous les policiers de la juridiction de Port-au-Prince sont convoqués en tenue réglementaire à leur poste respectif le dimanche 05 Juillet 2020 jusqu’au mardi 07 juillet à partir de 06 heures P.M, à l’occasion de la manifestation annoncée pour le 06 et 07 juillet 2020“, a écrit Serge Barreau, commissaire de police le 3 juillet 2020. En effet, les Petrochallengers de Nou pa p dòmi seront dans les rues ce lundi 6 juillet 2020. Leur but est de dénoncer l’injustice et la criminalité qui empoisonnent la vie de compatriotes.

Lundi dernier, soit le 29 juin 2020, Nou Pa p dòmi avait organisé un sit-in devant le Ministère de la Justice mais ce rassemblement a été dispersé violemment par la police. Après plusieurs dénonciations de cet empêchement vu comme un acte arbitraire de l’Etat, Nou pa p dòmi organise un nouveau sit-in ce 6 juillet 2020. Le motif n’a pas changé: ils vont demander aux autorités haïtiennes de respecter la vie des Haïtiens et des Haïtiennes. Les préoccupations de Nou pa p dòmi surviennent après la mort tragique des danseurs calcinés, de l’adolescente de 14 ans Mamoune Régis au Cap-Haïtien par un agent de sécurité et du Professeur Bellamy et de sa compagne lors d’une réunion politique qui a mal tourné.

Plusieurs autres groupes apportent leur solidarité. Rasanbleman pou Diyite Ayiti (RADI), Konbit Òganizasyon Politik Sendikal ak Popilè yo sont parmi les structures qui seront dans les rues pour dire non à l’injustice. Il ne faut pas oublier les massacres survenus dans les ghettos grâce aux gangs armés. Les manifestants vont dénoncer ce système de criminalité qui menace la vie des Haïtiens.

Ce 6 juillet 2020 rappelle le début de la tourmente pour le pouvoir en place. Il y a deux ans, le 6 juillet 2018, après une élimination de l’équipe du Brésil dans la coupe du monde de football, le gouvernement avait décidé d’augmenter les prix du carburant sur le marché. La population haïtienne -majoritairement fan de l’équipe du Brésil- devait supporter en plus de l’élimination de leur équipe, une augmentation d’un produit transversal. En colère contre la vie chère, il y a eu une casse généralisée, spontanée, la colère populaire a été ressentie et les autorités ont dû abandonner la décision. Le Premier Ministre de l’époque, Jacques Guy Lafontant a démissionné sur le coup. Après 6 et 7 juillet 2018, les petrochallengers sont venus avec le mouvement et le hashtag: Kot kob Petro Caribea? . L’année 2019 a été une année remplie de bouleversement.

En 2020, malgré la Covid-19, les Haïtiens sont obligés de manifester pour défendre le droit à la vie. Espérons que tout se passe sans incident majeur pour le pays.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com