Le délai du 25 juillet 2020 va arriver et le code pénal n’est pas rentré comme le réclame les pasteurs du grand nord. Sous la direction du Pasteur Jacques Janvier, les protestants continuent à multiplier les actions pour forcer le pouvoir à supprimer les décrets qui selon eux favorisent l’immoralité. Une marche est annoncée par les pasteurs du nord et bien d’autres groupements de pasteurs du pays, en partenariat avec la Fédération Protestante d’Haïti (FPH) pour ce samedi 25 juillet à Port-au-Prince et dans d’autres régions du pays.

L’inquiétude persiste chez les pasteurs du grand nord et chez la fédération protestante d’Haïti. Jovenel Moïse a beau expliqué que le code pénal n’autorise nullement les mariages entre personnes de même sexe mais ils continueront à comprendre le contraire. Ce code pénal est immoral, croit le secteur protestant. Les chrétiens veulent donc barrer la route à l’homosexualité, la transsexualité et la bestialité. Après une marche dans la ville du Cap-Haïtien, le Pasteur Jacques Janvier envisage d’organiser une autre à Port-au-Prince et dans plusieurs autres villes.

« Ce ne sera pas une manifestation mais une marche”, a précisé Pasteur Janvier qui intervenait à l’émission Panel Magik. Pasteur Jacques Janvier précise également que la marche n’a pas pour but de demander au Président de démissionner car le secteur protestant n’est pas en conflit avec Jovenel Moïse. Les chrétiens sont en conflit avec les décrets portant sur l’identification et le code pénal. D’après le Pasteur Jacques Janvier, il y a une vision cachée derrière ce code pénal et c’est une vision louche. La Fédération Protestante d’Haïti voit les choses de la même manière. Elle a sorti une note signée par le Pasteur Calixte Fleuridor, président de la FPH, pour annoncer une marche dont le parcours s’étend de Trois Mains jusqu’au Carrefour de l’Aéroport. La Fédération protestante d’Haïti marchera pour dire non à l’ immortalité, non au libertinage et Oui à la famille.

Pour toutes les positions qu’a prises le Pasteur Jacques Janvier dès la publication des décrets, il a avoué être l’objet de beaucoup de menaces. D’ailleurs, les chars qu’il voulait louer pour la marche à Port-au-Prince sont déjà réservés par le gouvernement. Toutefois, il croit que la lutte qu’il mène est censée, il va donc persister jusqu’à l’obtention de ce qu’il recherche. La marche du Cap-Haïtien avait réuni des milliers de personnes, on attend de voir si les pasteurs du nord pourront rallier autant de gens à Port-au-Prince, d’autant plus que la marche de Port-au-Prince sera aussi coiffée par la fédération protestante d’Haïti.

La marche sera diffusée sur les principaux médias évangéliques.

Bath-Schéba NG Joseph – Haitiaujourdhui.com