Le Collège Canado Haïtien, le Collège Bird, le Petit Séminaire Collège Saint Martial suspendent les cours pour raison de sécurité.

Année scolaire dans l’ impasse. Après le “Peyi Lock”, la covid-19, ç’ est l’ insécurité qui vient empêcher les écoliers haïtiens à apprendre. En effet depuis une semaine, la situation du pays est inquiétante. Les lycéens protestent contre l’ absence des professeurs dans les salles de classe et vandalisent les écoles privées qui garantissent la présence d’ enseignants à leurs élèves. Pour couronner le tout, les Fantom 509 ont secoué Port-au-Prince avant-hier samedi 12 septembre et ont annoncé un bain de sang si les autorités persistent à garder le policier Jean Pascal Alexandre au pénitencier.

Inquiétude, panique, au moins 3 écoles privées ont informé qu’ elles ne comptent pas rouvrir demain lundi 13 septembre 2020. Dans l’ espoir que la situation s’ améliore, le mardi 15 juillet 2020 les cours reprendront dans ces écoles là.

La fermeture forcée des écoles à cause de l’ insécurité, les manifestations permanentes des lycéens fragilisent la réussite de l’ année scolaire 2019-2020. Dans les deux cas, l’ État haïtien doit agir. L’ État doit s’ assurer que les lycéens aient des professeurs qui leur guident et il doit garantir la sécurité aux élèves. Une autre saison de lockdown annulerait tout simplement l’ année académique 2019-2020, nous ne sommes pas encore là. L’ État a encore l’ occasion d’ agir.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com