Amine D. Zenny, 82 ans, enseignante de carrière à Jacmel a été tuée samedi 1er août dans la matinée. Selon ses proches, elle serait morte étouffée.

La défunte est la tante de l’homme d’affaires et ex-sénateur du sud-est, Edwinn dit Edo Zenny. Des individus non identifiés pour l’instant seraient entrés dans sa demeure et l’auraient étranglée jusqu’à la tuer. Son neveu s’est rendu compte de son décès ce matin-là parce qu’il ne l’avait pas aperçue devant sa demeure avec son balai comme elle faisait tous les matins. Il est entré dans la maison d’Amine Zenny et a constaté la mort de sa tante.

Amine Zenny avait une bonne réputation à Jacmel. Propriétaire d’une école maternelle, ex-directrice du Lycée Célie Lamour à Jacmel, elle était connue. Malgré son appartenance à la Famille Zenny, elle vivait avec modestie. “Elle prenait le taxi comme tout le monde malgré une voiture offerte par ses fils“, a raconté Edo Zenny. Elle ne méritait pas de mourir ainsi, personne ne devrait mourir ainsi a dit l’ancien parlementaire. “Si c’était une balle, j’aurais compris qu’elle n’avait pas forcément souffert“, s’est-il plaint.

Alors qu’il demande aux autorités de faire la lumière sur cette mort tragique, il revient sur l’insécurité danger commun à tous les Haïtiens. “L’Haïtien ne ressent plus de peine à ôter la vie à des humains. Ma tante avait 82 ans mais un bébé est mort aussi lors d’une attaque contre un minibus. Un bébé!“, a expliqué l’ex-sénateur. Il faut agir contre cette animosité qui gangrène Haïti a conclu l’ex-sénateur.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com