Madame Yanick Joseph est revenue sur les accusations faites par le Ministre de la justice à propos de l’organisation policière Fantôme 509. D’un revers de la main, Madame Joseph a rejeté toutes les déclarations du Ministre Lucmane Délile car elle estime que M.Délile n’est pas une personne pourvue de bon sens.

Dans une interview qu’elle a accordée à Radio Méga, Yanick Joseph a donné ses impressions à propos des révélations chocs du Ministre Lucmane Délile qui associe le groupe Fantôme 509 au terrorisme. La coordonnatrice du SPNH met en doute les facultés et la raison du Ministre. “Les photos que Monsieur Délile avait sorties en conférence de presse pour dévoiler l’identité des membres de Fantôme 509 sont des images de policiers qui n’ont rien avoir avec cette histoire“, a déclaré Yanick. Selon la policière, le Ministre de la justice a piraté un forum de policier et c’est à partir de ce forum que M.Délile a pu prendre ces photos. Pour montrer que les arguments de Lucmane Délile sont tirés par les cheveux, Yanick a précisé qu’elle a vu une photo d’un policier malade et hospitalisé depuis des mois dans l’album des membres du Fantôme 509.

Yanick Joseph a continué en disant qu’en la semaine du 25e anniversaire, le Ministre de la justice aurait mieux fait de collectionner des photos pour faire un album d’hommage aux policiers décédés et de ceux qui ont été remarquables au cours de ces 25 dernières années. En ce qui concerne la thèse du terrorisme avancée par M. Délile, Yanick Joseph croit que le Ministre ne connaît tout simplement pas le sens des mots qu’il utilise. “C’est un apprenti des mots” a-t-elle fini par lâcher. Selon Yanick Joseph, les policiers n’avaient jamais envisagé d’assassiner le Président de la République. “Les policiers n’ont rien contre le Président, ils ne font que revendiquer 50 000 gourdes de salaire et 25 000 gourdes de frais”, a-t-elle expliqué. A son tour, Yanick Joseph a accusé le Ministre Lucmane Délile de manœuvrer un coup d’Etat contre le Président Moïse en faisant porter le chapeau aux policiers.

Interrogée sur les rapports entre le SPNH et Fantôme 509, Yanick Joseph a été très ironique en affirmant qu’un fantôme est un mort et qu’il est difficile de cerner le mot en soi car il est impossible de toucher un fantôme. “Il revient au Ministre de la justice d’aller au cimetière pour vérifier s’il y a des morts qui sont sortis de leur tombe” a-t-elle conclu.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com