Le sénateur du Sud-Est, Joseph Lambert dénonce les décrets publiés par Jovenel Moïse au mois de juin 2020.

Le sénateur Lambert sort de son silence pour suggérer aux Présidents de se ressaisir. Les derniers décrets publiés en juin 2020 sont contraires aux valeurs haïtiennes, pense l’élu du Sud-Est. Le président le sait mais Jovenel Moïse rentre dans une démarche de consolidation de son pouvoir jusqu’au 7 février 2022 en se rapprochant de l’ international.

Monsieur Lambert a avoué que les derniers décrets portant sur l’identification et le code pénal font l’affaire des étrangers. En retour, le Président pourra compter sur leur collaboration pour rester au pouvoir malgré tout éventuel soulèvement populaire contre son gouvernement. “Les Canadiens sont contents, les Américains sont contents, les Français aussi“, a déclaré Joseph Lambert. “Ils vont dire que nous avons trouvé en Jovenel Moïse un homme qui nous ressemble“, a-t-il poursuivi.

Joseph Lambert concède que le code pénal qui précède celui du 24 juin 2020 date de 1835 et qu’il ne correspond donc pas aux besoins sociaux actuels. Un nouveau code pénal est plus que nécessaire, a admis le parlementaire. Toutefois, il maintient que ce n’est nullement une raison pour que l’exécutif en profite pour offrir un code pénal qui ne satisfait pas le corps social. Sans langue de bois, le sénateur se dit en désaccord avec le code pénal.

J’appuie toutes revendications capables de pousser l’exécutif à changer d’avis“, a dit Lambert. Par ailleurs, Joseph Lambert a apporté une clarification sur les rumeurs qui laissaient entendre qu’il serait le prochain premier ministre. “Je trouve cela impossible pour moi de devenir premier ministre sans un véritable accord politique entre les acteurs“, a-t-il martelé.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com