Michelle Bachelet, haute-commissaire de l’ONU, a exigé qu’Emmanuel dit Toto Constant soit jugé par la juridiction haïtienne pour son passé criminel.

L’ONU a rappelé que Toto Constant a commis des actes de violation graves des droits humains au cours de sa vie. “On ne peut pas permettre aux auteurs d’actes aussi graves d’échapper à la justice. L’impunité détruit le tissu social et entretient la méfiance au sein de la communauté et à l’égard de l’Etat. Seule la lutte contre l’impunité permet d’écarter les sentiments de frustration, d’amertume et le désir éventuel de vengeance qui pourraient conduire à de nouvelles violences et atrocités. Il est fondamental que les victimes obtiennent justice, vérité et réparations, et que leur dignité soit restaurée“, a estimé l’ONU.

Les Nations Unies ont expliqué qu’un jugement historique rendu par la justice haïtienne le 16 novembre 2000 a reconnu Toto Constant coupable par contumace et condamné à la réclusion à perpétuité pour son implication dans le massacre de Raboteau de 1994. “Au cours de ce massacre, des forces militaires et paramilitaires ont attaqué le quartier de Raboteau aux Gonaïves. Le nombre total des victimes reste inconnu à ce jour, de nombreux corps ayant été jetés dans des égouts à ciel ouvert. Les victimes avaient entre 10 et 80 ans“, a rellaté Michelle Bachelet.

Par ailleurs, le commissaire du gouvernement de la juridiction des Gonaïves a déclaré son intention de libérer Toto Constant car il a déclaré qu’il n’arrivait pas à trouver le dossier judiciaire d’Emmanuel Constant.

Bath-Schéba NG Joseph-Haitiaujourdhui.com