Cette année, la journée internationale des femmes, est célébrée sous le thème : Je suis de la Génération égalité, levez-vous pour les droits des femmes. Les organisations de femmes du monde entier, notamment en Haïti, font de cette journée, un prétexte pour lancer plusieurs activités de sensibilisation.

En Haïti justement, vendredi 6 mars 2020, le Ministère à la condition féminine et aux droits de la femme, a lancé une campagne de sensibilisation autour de l’égalité homme/femme. Baptisée : “génération égalité”, cette campagne selon les responsables, s’étendra sur toute l’année.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de cette commémoration, l’ancien Ministre et professeur Henri Piquion a, dans un texte, sympathisé avec les douleurs des femmes du pays.

D’entrée de jeu, il évoque les différents droits non respectés de ces femmes. Le droit au travail et à un salaire décent par exemple. Le droit à la vie ( pour elles et pour nous tous), a-t-il ajouté, en outre.

Il a poursuivi pour dire que le droit à la sécurité de ces femmes, et en général, est une obligation fondamentale de la société représentée par l’État. Et qu’en est-il du droit à la justice? “qui ne se limite pas à celle des tribunaux”, indique l’ancien Directeur général du journal l’Union.

Henri Piquion pense que la lutte des femmes est la lutte pour tous. ” La justice que réclame la femme haïtienne tous les 8 mars et cette année encore, c’est le partage équitable des produits qui nous satisfont matériellement, moralement, culturellement et spirituellement.

Car, ” si elle réclame, revendique et manifeste, ce n’est pas pour elle, mais pour ses enfants, ses hommes, sa parenté “. Bref, ” c’est pour son pays qu’elle voudrait voir plus beau que celui du voisin “, estime l’ancien éditorialiste du journal le Progressiste haïtien.

Par ailleurs, il faut évoquer aussi, le droit à l’éducation et à la santé de ces femmes. ” Les revendications de celles-ci sont si nombreuses qu’elles n’arriveraient pas à les énumérer toutes “, affirme le natif de Cap-Haïtien.

Selon M. Piquion, “la femme haïtienne est une et multiple”. Une femme combative, résiliente, et toujours fière.

Ralph Thierry Cadet