La victime travaille pour le compte du programme alimentaire mondial (PAM). Enlevée mardi soir à Port-au-Prince, l’employée a été relâchée, jeudi 27 février 2020, annonce le PAM, ce vendredi, dans un communiqué.

En effet, l’identité de l’employée n’a pas été revelée. Mais, l’Agence affirme qu’elle a été libérée en toute sécurité le 27 février.

Dans le communiqué, les responsables de l’Agence onusienne précisent que, dans le cadre de leur travail, les employés ont droit à la protection des autorités et de tous. Car, disent-ils, ils sont dans le pays pour ” fournir une assistance humanitaire et une aide au développement aux pauvres, affamés et vulnérables “.

Ralph Thierry Cadet