“Merci beaucoup Jovenel, merci beaucoup pour avoir ordonné la mort mon fils”, crie la mère de Wilson Flambert

Lors de l’affrontement entre les policiers et les soldats des forces armées d’Haïti le 23 février dernier, Wilson Flambert, un jeune adolescent de 15 ans avait été tué par balles. Les manifestants et les proches de la victime avaient accusé les soldats de la FAD’H qui l’auraient tué.

En compagnie de Me André Michel, des parents et proches de Wilson Flambert ont porté une plainte ce mardi 3 mars au cabinet d’instruction de Port-au-prince. Ils ont accusé le haut état-major des forces armées d’Haïti dans le meurtre du jeune adolescent. Ils ont fait le dépôt de la plainte contre eux pour assassinat et association de malfaiteurs.

Lors d’une entrevue accordée aux médias de la capitale haïtienne, larmes aux yeux, Rosette Étienne, mère de la victime a fustigé le président Jovenel Moïse. Elle a remercié le chef de l’État haïtien qu’elle accuse comme étant le principal responsable de la mort tragique de son garçon de 15 ans.

“Merci beaucoup Jovenel Moïse. Merci beaucoup Jovenel Moïse. C’est toi qui a ordonné de tuer mon fils. Un jour, tu vas payer les conséquences de la mort de Wilson Flambert qui participait à une manifestation pacifique en support aux policiers syndiqués. Les soldats de FAD’H ont choisi de le tuer pour rien.” A déploré la mère de Wilson Flambert.

D’un autre côté, la mère de Wilson Flambert a critiqué les responsables de la police nationale d’Haïti. Selon elle, l’institution policière n’a rien donné pour l’aider à assurer les funérailles de son fils tué après avoir reçu une balle à la tête lors de la manifestation des insurgés. Elle dit n’avoir reçu aucune visite d’un policier depuis la mort de Wilson Flambert.

Parallèlement, Me André Michel constitué en défenseur de la victime annonce qu’il va poursuivre ce dossier jusqu’à trouver justice et réparation. Il a profité également pour apporter les supports de l’opposition politique à la famille en cue d’assurer les funérailles de Wilson Flambert. Elles seront chantées samedi prochain à Port-au-Prince.

RICHEMOND Johnsonl