Sur ordonnance du juge d’instruction, des mesures de mise sous scellés ont été prises à l’encontre de Jean-Marie Vorbe, Dimitri Vorbe et Elizabeth Préval ce jeudi 30 juillet 2020. L’un des avocats de l’Etat haïtien dans le cadre de cette affaire contre la compagnie Sogener, Me Osner Févry a confirmé que la justice haïtienne souhaite saisir à titre conservatoire les biens des dirigeants de la Sogener.

Osner Févry, avocat de l’Etat haïtien est intervenu sur les ondes de Radio Métropole pour expliquer les mesures de mise sous scellés prises contre Jean-Marie Vorbe, Dimitri Vorbe et Elizabeth Préval. L’homme  de loi a estimé que l’intention des autorités judiciaires de saisir les biens des dirigeants de la Sogener ne relève pas de l’arbitraire. Selon l’avocat, les dirigeants de la Sogener sont soupçonnés de corruption, dilapidation de fonds et enrichissement illicite dans le cadre de l’exécution du contrat entre cette compagnie et l’Etat haïtien.

“C’est un contrat léonin, frauduleux”, a déclaré Osner Févry. “À la base, ce contrat consiste en ce que la compagnie Sogener administre des centrales appartenant à l’Etat (Varreux 1 et 2), qu’elle y produise du courant électrique qui sera vendu à l’Electricité d’Haïti (EDH). La Sogener a emprunté 30 millions de dollars à la Banque Nationale de Crédit (BNC), institution financière de l’Etat, en donnant les centrales  Varreux 1 et 2 en garantie”, a expliqué Me Févry. Cela revient à dire que l’entreprise a emprunté l’argent de l’Etat pour investir et vendre à l’Etat en utilisant des biens de l’Etat en garantie.

Me Févry n’arrive pas à digérer le fait que la Banque de la République d’Haïti en sa qualité de police des banques et le Ministère de l’Economie et des Finances ne se sont pas opposés à ce prêt. Il appuie cette saisie provisoire et attend que l’Unité Centrale de Renseignement Financiers (UCREF) et l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) participent à l’enquête. L’avocat n’exclut pas la possibilité de solliciter l’aide d’Interpol pour atteindre les personnes impliquées dans ce scandale qui vivent hors du pays.

Bath-Schéba NG Joseph-Haitiaujourdhui.com