Le Bicentenaire accueil les sièges de plusieurs institutions publiques. Il est pourtant devenu depuis quelque temps un no man’s land. Il y a moins d’un an, le Président de l’assemblée nationale, l’ex-sénateur Carl Murat Cantave, avait envisagé de relocaliser le parlement ailleurs pour cette raison. Aujourd’hui, le barreau de Port-au-Prince continue de mettre la pression pour le déménagement du Palais de Justice. Cependant, le chef du gouvernement, Joseph Jouthe croit que le tribunal continuera à siéger au Bicentenaire et promet le rétablissement de la sécurité dans cette zone.

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval croit dur comme fer qu’il est urgent et nécessaire de déménager le tribunal de première instance de Port-au-Prince. Il se plaint pour la vie des avocats qui se trouve en danger. Il est difficile pour eux d’aller travailler au Bicentenaire avec ce climat de terreur qui y sévit. ” Je devais venir travailler un jour mais ma secrétaire m’a averti qu’il y avait des tirs nourris”, a témoigné le Professeur de droit constitutionnel.

D’un autre côté, le gouvernement n’entend pas courir pour l’insécurité. Le premier ministre Joseph Jouthe a annoncé la reprise effective des activités au Palais de Justice. Lorsqu’on lui a demandé par quel moyen peut se faire la réouverture du tribunal en pleine insécurité, Monsieur Jouthe a informé que les autorités allaient œuvrer pour mettre la sécurité au Bicentenaire.

La Primature, a été déplacée du Bicentenaire à cause de l’insécurité mais le Premier Ministre Joseph Jouthe a relocalisé son bureau au Bicentenaire. Il dit y avoir instauré la sécurité. Il envisage donc que les choses vont également bien se passer avec le Palais de Justice. Mais, Me Monferrier Dorval a signalé qu’il allait demander aux avocats de ne pas mettre les pieds au tribunal. “Il ne peut y avoir de tribunal sans avocat”, a lâché Me Dorval.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com