La situation des Etats-Unis a interpellé l’Organisation Mondiale de la Santé. Selon l’OMS, le pays de Donald Trump a fortement le potentiel de devenir le nouvel épicentre de la pandémie.

Après la Chine, ce fut le tour de l’Italie d’être le foyer principal du coronavirus. Cette semaine, vu l’accélération du nombre de contaminés, L’Organisation Mondiale de la santé a prévu que les Etats-Unis seraient le nouvel épicentre du covid-19 si l’accélération des infectés continue au même rythme. En effet, le lundi 23 mars, la République étoilée comptait plus de 43 000 personnes contaminées, hier mardi 24 mars, elle comptait plus de 54 000 personnes infectées. En 24 heures, plus de 10 000 nouveaux cas.

Aux Etats-Unis, C’est la ville de New-York qui est le principal foyer de l’épidémie. À elle seule, elle compte plus de 25 000 cas presque la moitié de la totalité des cas recensés dans le pays. La ville a également enregistré près de 210 morts, soit plus d’un tiers du nombre de morts que comptaient les Etats-Unis hier. Mardi 24 mars 2020, le nombre de décès s’élevait à 600.

Le gouvernement de New-York recommande à l’administration fédérale de déclarer le confinement national car le nombre de cas double tous les trois jours dans l’Etat new-yorkais. Même si New York et la Californie sont respectivement les Etats les plus touchés par la pandémie, les autres Etats doivent redoubler d’attention et commencer à pratiquer le confinement avant qu’ils deviennent comme New York et avant que les Etats-Unis ne deviennent la Chine d’amérique.

Selon certains citoyens américains, la détérioration de la pandémie aux Etats-Unis reposent sur le Président Donald Trump qui a sous-estimé le coronavirus. Ce dernier n’avait pas voulu ordonner le confinement car l’Economie allait payer le prix. Pour lui, toute cette médiatisation autour du covid-19 était de la panique pour rien du tout car le covid-19 est un “Canular”. Il avait même avancé qu’environ 70 000 américains mouraient de la gripe saisonnière mais que la vie ne s’arrêtait pas pour autant. Une façon de montrer que la pandémie n’allait pas trop durer.

Quelques jours plus tard, force est de constater qu’il a eu tort. Les centaines de cas recensés au début du mois aux Etats-Unis sont devenus plus d’une cinquantaine de milliers. La dizaine de cas qu’il y avait à New-York au commencement du mois de mars est devenue des dizaines de milliers. Un constat qui montre qu’il faut s’activer contre la pandémie dès le debut.

Bath-Schéba NG Joseph-Haitiaujourdhui.com