Après les États-Unis, C’ était le tour du Président de la République Jovenel Moïse d’utiliser le dysfonctionnement du parlement comme l’argument fondamental prouvant l’ urgence de la tenue des élections.

Hier, il participait à la 75e assemblée générale des Nations Unies qui s’ est déroulée virtuellement. Dans son discours pré-enregistré, le chef de l’ Etat a souligné “l’ urgence” d’organiser les élections et le contexte difficile dans lesquelles elles devront se dérouler. Tout en sollicitant l’ appui de l’ International pour avancer dans le processus électoral et en invoquant l’amputation du Parlement à la démocratie haïtienne, le Président Moïse a promis à la communauté globale des élections libres, honnêtes, crédibles et transparentes dans le pays.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com