Covid-19 : la plage de Copacabana au Brésil transformée en cimetière

0

Le Brésil est le deuxième pays le plus touché par la pandémie du coronavirus. Avec plus de 800 000 personnes infectées et plus de 41 000 morts. Des Brésiliens estiment que l’administration de Jair Bolsonaro passe nettement à côté d’une bonne gestion de la crise sanitaire.

Les dernières mises à jour font état de 809 398 cas confirmés et de 41 162 décès. Le plus grand pays de l’Amérique du Sud a enregistré une hausse de 3 749 nouveaux cas en 24 h. C’est le deuxième pays ayant compté le plus de personnes infectées en Amérique et dans le monde en général. Bien que les chiffres officiels sont déjà inquiétants, les experts avancent que les statistiques sont sous-estimées. Selon les Brésiliens, il y aurait bien plus de malades et de morts qu’on le croit. Il faut dire que malgré la vitesse de propagation de la maladie sous le soleil brésilien, le commerce ne s’arrête pas.

À Sao Paolo, L’Etat considéré comme la capitale économique du Brésil, les centres commerciaux font leur réouverture. Une situation qui débouche sur des concentrations humaines importantes dans les zones commerciales. Par peur d’une descente de l’économie brésilienne, le président d’extrême droite, Jair Bolsonaro a toujours refusé de faire un arrêt catégorique des activités mêle si l’Organisation Mondiale de la Santé avait listé le confinement parmi les moyens les plus efficaces contre la covid-19. La façon dont le Chef d’état a approché cette crise sanitaire provoque la colère chez certains Brésiliens. Selon ces derniers, M.Bolsonaro est entrain de faire une gestion absolument catastrophique de la pandémie. Ils associent les nombreux morts à une incompétence gouvernementale.

En signe de protestation, l’association Rio de Paz a implanté des tombes symboliques à la plage de Copacabana qui accueille des milliers de touristes en temps normal. Ces tombes symboliques sont faites pour honorer la vie des personnes décédées des suites de la covid-19. Selon cette association, la mort de ces personnes a aussi pour cause les mauvaises décisions des gouvernants.

Par ailleurs, le gouverneur de Sao Paolo, Joao Doria a informé d’un partenariat avec le laboratoire chinois Sinovac Biotech sur l’élaboration d’un vaccin anti-coronavirus. Le vaccin qui résultera de cette collaboration devrait être testé sur environ 9 000 Brésiliens volontaires.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com

Laisser un commentaire