Les décisions et les positions adoptées par Donald Trump sont de plus en plus impopulaires. Cette semaine, le locataire de la White House a essuyé deux échecs de la cour suprême des Etats-Unis qui a volé au secours des LGBT et des migrants.

Le lundi 15 juin dernier, la cour suprême a interprété la loi fédérale sur les droits civiques prohibant la discrimination autour du sexe d’une manière qui réjouit les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels. À 6 juges contre 3, la plus haute cour de justice américaine a démontré que la discrimination basée sur le sexe ne se limite pas à l’égalité homme-femme mais elle inclut aussi les personnes qui sont des LGBT. Ainsi une personne qui serait de la communauté LGBT ne peut pas être renvoyée de son travail du fait de sa sexualité et elle devrait jouir des mêmes prérogatives qu’un homme ou une femme hétérosexuelle.

Cette victoire pour les LGBT est une claque au Président américain Donald Trump qui s’est toujours montré conservateur. Au niveau du jury, il faut préciser que le successeur de Barack Obama a été trahi par deux juges de tendance conservatrice qu’il avait nommé. Neil Gorsuch et John Roberts veulent maintenant s’allier au clan progressiste.

Comme si cela ne suffisait pas ce jeudi 18 juin 2020, La cour suprême rejette encore une décision de Monsieur Trump. En effet la cour suprême tue dans l’œuf le désir de l’administration de Trump d’évincer de son pays ces quelques 700 000 migrants en situation irrégulière. Les sans-papiers étaient jusqu’ici protégés par un programme, le “DACA” établi par l’administration d’Obama en 2012. Trump voulait suspendre le programme DACA pour renvoyer ces “dreamers” (rêveurs) dans leur pays d’origine. 5 juges de la cour suprême sur 9 optent pour la tenue du programme DACA. Car la décision de Donald Trump est selon eux inélégante et arbitraire.

Les deux arrêts de la cour suprême ont été bien reçus par l’opposition démocrate qui va sûrement les utiliser contre Donald Trump en campagne.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com