Le président haïtien, Jovenel Moïse est sorti de son mutisme et annonce que des mesures répressives vont être prises contre les bandits.

Après avoir été critiqué par l’opinion publique sur son silence suite à la mort d’un bébé par les gangs, le Président Jovenel Moïse essaie de se rattraper. Sur son twitter, ce mercredi, il s’est montré touché par l’ampleur des derniers événements tout en promettant d’agir. S’il faut croire Jovenel Moïse, les autorités compétentes vont agir en conséquence.

Les actes de banditisme perpétrés dans le pays, nous attristent tous profondément. Des instructions formelles ont été passées aux autorités compétentes afin de renforcer les mesures de sécurité et de sévir contre les éventuels coupables de ces actes ignobles“, a twitté le président de la République, Jovenel Moïse.

Au mois de juillet, un bébé de 8 mois est décédé de l’arme d’un gangster pendant un affrontement entre gangs rivaux à Cité Soleil. En ce début de mois, un autre bébé a été tué dont le seul tort était d’avoir pris le bus. Ce minibus a été détourné par des individus armés qui ont tiré sur les passagers. Cette attaque a fait plusieurs blessés et 2 morts dont un bébé.

Bath-Schéba NG Joseph-Haitiaujourdhui.com