La situation du carburant en Haïti est depuis quelque temps sujet à des bouleversements socio-politiques dans le pays. Selon le gouvernement, les compagnies pétrolières provoquent la rareté de l’essence dans le but de faire chanter l’Etat et de s’enrichir.

Les importateurs de pétrole en Haïti ont beaucoup à jouer dans la rareté de l’essence en Haïti. Dans une conférence de presse donnée par le Président de la République Jovenel Moïse, beaucoup de révélations ont eu lieu. Les compagnies pétrolières ont pendant environ une centaine d’années vendu à l’Etat haïtien selon un indice de prix qui dépasse celui du marché international. Selon Jovenel, l’Etat ignorait les indices de prix réels du marché international et c’est ce qui explique que le gouvernement a pu céder au niveau du prix fixé par les importateurs.

Maintenant le Président a assuré qu’il détenait les bonnes informations sur les indices des prix. Et en fonction de ces données, l’Etat va agir beaucoup plus rationnellement dans ses choix sur la question pétrolière. Selon Jovenel Moïse, toutes ces dérives sont causées par le fait que l’Etat était absent et avait perdu le contrôle.

Jovenel Moïse a aussi informé que dorénavant l’Etat ne paie plus les frais journaliers de 25 000 dollars américains aux bateaux qui viennent avec les barils de pétrole lorsque ceux-ci ne peuvent pas débarquer leur marchandises et sont obligés de rester accoster à nos ports pendant des durées imprévues. Ces charges doivent être prises sous la responsabilité des importateurs qui ont placé leur commande souvent quand ils savent qu’ils n’ont plus d’espace pour stocker les cargaisons.

Ces revirements dans l’intérêt de l’Etat diminuent donc les profits des importateurs de pétrole. Ces derniers tendent à fabriquer ou inventer la rareté de l’essence pour soulever la population qui va sûrement responsabiliser Jovenel Moïse. En dix ans, L’Etat a perdu 173,5 milliards de gourdes dans l’achat de carburant des importateurs pétroliers. Pendant les deux dernières années du Président Moïse, L’Etat a perdu 24 milliards de gourdes.

Le Président Jovenel Moïse a aussi ordonné aux membres de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) et de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) d’entamer une audit sur les opérations financières des compagnies pétrolières suspectées d’avoir commis des surfacturations. M.Moïse a été clair, il ne sera pas l’ami de ceux qui s’enrichissent dans la corruption au détriment du peuple. “ti rès la se pou pèp la“, a-t-il rappelé.

Cependant certains se demandent comment l’Etat a pu ne pas connaître les indices de prix du pétrole sur le marché international?

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com