Selon les informations, ces responsables dirigent en Corée du Sud l’Église intitulée: Shincheonji. Cette église, dont les pratiques religieuses s’apparentent à une secte, compte 200 mille membres.

Mais au coeur de ce mouvement sectaire, figure Lee Man-hee, chef de l’église, agé de 88 ans. Celui-ci promet la vie éternelle à ses disciples, prétend être le nouveau “messie”, rapporte la presse locale. Il est accusé avec 11 autres responsables d’être la cause de la propagation rapide du covid-19 dans le pays. Depuis le 1er mars, elles sont visées par une procédure d’enquête pour homicide par négligence.

En effet, la justice de la Corée du Sud veut faire le lien entre leurs pratiques religieuses qualifiées de (peu orthodoxes), avec l’augmentation des cas de malades. Précisément, les enquêteurs veulent savoir si des vies n’ont pas été mises en danger à cause du mouvement.

Il faut dire que depuis le début de l’épidémie dans le pays, 4.300 personnes sont infectées, dont 26 morts confirmés.

Ralph Thierry Cadet