Le monde entier est en alerte. Le nouveau coronavirus, appelé Covid-19, découvert en décembre 2019 en Chine, est une menace réelle pour l’humanité. Selon les dernières données disponibles, plus d’une trentaine de pays à travers le monde, ont déjà detectés chez eux, au moins 1 cas avéré. L’OMS en effet redoute une pandémie mondiale. L’économie en paye les frais. En Haïti, la pneumonie virale n’a pas encore fait son apparition, mais les risques sont énormes.

C’est surtout la propagation rapide de la maladie qui fait le plus peur. En seulement quelques jours, de nouveaux cas ont été detectés en Italie où des villes entières ont été mises en quarantaine. Un 2e pays africain, l’Algérie, enregistre son 1er cas. Les autorités iraniennes de leurs côtés doivent faire face à une flambée de la maladie. Il y a un jour, 260 cas suspects de coronavirus ont été détectés au Chili. Le Brésil est aussi en alerte. La panique gagne le monde.

Le dernier bilan officiel fait état de près de 3000 morts, et de plus de 80.000 personnes infectés dans le monde. C’est en Chine continental que le plus grand nombre de décès ont été confirmés. Plus de 2750 morts, et environ 79.000 cas de contamination.

Par ailleurs, dans le reste du monde, les chiffres sont partagés. En date du 26 février 2029, quelques cas découverts aux USA, et en Europe (dont environ 2 morts confirmés dans l’Hexagone) . En Australie, c’est entre 1 à 50 cas avérés. En Corée du Sud, le chiffre est plus lourd. C’est entre 170 à 350.

Selon le nouveau rapport annuel de l’Organisation mondiale de la santé concernant la préparation internationales aux urgences sanitaires, “le monde n’est pas prêt à faire face à une pandémie planétaire, telle que la grippe meurtrière de 1918”.

Dans l’intervalle, les marchés financiers sont menacés. D’ailleurs, par rapport à cette situation, le Fond monétaire international (FMI), prévoit un ralentissement de l’économie mondiale autour d’un taux de croissance de 1%.

En Haïti, sommes-nous préparés à y faire face en cas de détection de cas avérés? Quel est l’état de notre système de santé ? Comment les autorités sanitaires vont s’y prendre pour mettre en confinement des personnes de cas suspects, voire des villes entières pour protéger le reste de la population ?

En janvier dernier, le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), avait dit envisagé des mesures de protection de la population. Au cours du mois de février, grâce au don de l’OPS/OMS, le pays est en capacité de détecter des cas du nouveau coronavirus covid-19. Néanmoins, se pose cette question, ces dispositions sont-elles suffisantes pour pour contrecarrer la maladie? La réponse est non. Détecter le virus chez les gens, ce n’est pas les traiter.

Ralph Thierry Cadet