Presqu’un mois après le meurtre de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire à l’ intérieur de l’ École Normale Supérieure, la famille du défunt trouve des difficultés pour organiser les funérailles. Elle a dénoncé les fausses promesses faites par certaines autorités et appelle à un accompagnement réel avant et après les obsèques du regretté Grégory.

Ce matin lundi 26 octobre 2020, les parents de Grégory Saint-Hilaire sont intervenus à Premye Okazyon dans l’ objectif de demander de l’ accompagnement auprès des autorités pour organiser les funérailles du défunt Grégory Saint-Hilaire. Le père de Grégory a insinué qu’ on lui a fait beaucoup de promesses mais cependant les paroles ne se sont pas matérialisées. Il ne s’ était pas préparer à enterrer sa jeune progéniture aussi tôt, après seulement 29 ans. Ainsi, le meurtre de son fils a été un coup de surprise pour la famille de huit enfants dont Grégory.

Les parents ont confirmé qu’ on leur a fait visiter une maison mais il y a cependant rien de concret. La famille Saint-Hilaire veut quitter sa zone de résidence actuelle: Village de Dieu. Le père de Grégory a expliqué que certaines personnes pensent qu’ il en a plein les poches alors qu’ en réalité, ces gens-là ont tout faux. Un appel est donc lancé par la famille du défunt pour recevoir des accompagnements réels. Monsieur Saint-Hilaire a précisé qu’ il parle d’ accompagnement et non de dédommagement car il estime que rien ne vaut la vie de son fils Grégory.

La famille Saint-Hilaire a également sollicité l’ appui de toute la communauté universitaire du pays, ceux de toutes les facultés de l’ Université d’ État d’ Haïti et même le support des étudiants des universités privés. “Aujourd’hui il s’ agit de Grégory, demain il peut s’ agir de vous si vous ne vous soulevez pas”, a martelé le père de Grégory.

Bath-Schéba NG Joseph- Haitiaujourdhui.com