Dans beaucoup de pays, le Covid-19 à des répercussions sur la vie des populations. De nouvelles règles de vie viennent basculer les habitudes. Mais, c’est surtout le repli chez soi qui a le plus dérangé chez certains. Face à ce changement brutal, beaucoup de personnes risquent de développer des maladies liées à la santé mentale. C’est en tout cas, ce que pensent des psychologues chercheurs dans des études récemment réalisées.

Dans ce monde du XXIe siècles, où les gens sont habitués à se rendre à leur travail, ou à d’autres activités, rester chez soi peut devenir un fardeau très lourd à supporter. Les gens n’étant pas accommodés à ce mode de vie, peuvent développer toutes sortes de maladies liées à des comportements.

Justement sur cette question, les chercheurs britanniques évoquent les risques de ces symptômes : troubles de l’humeur, pensées suicidaires, entre autres.

En effet, ces chercheurs britanniques interpellent les dirigeants sur les effets potentiellement catastrophiques des mesures de confinement prises dans le cadre du Covid-19.

Par ailleurs, dans la revue scientifique The Lancet, des membres du département de psychologie du King’s College de Londres , font aussi une mise en garde. “Les bénéfices potentiels d’une quarantaine massive et obligatoire doivent être évalués avec précaution au regard des possibles coûts psychologiques.”

Cela sous-entend pour citer France info, qu’il ne “faudrait pas que la lutte contre l’épidémie donne naissance à une autre épidémie
moins visible, touchant directement les esprits.”

Les scientifiques précisent en outre, qu’il ne s’agit pas d’exclure tout confinement, bien au contraire.

Ralph Thierry Cadet – HaitiAujourdhui. Com